Archives pour l'étiquette TRT

De la difficulté de voir ses propres progrès

symbolesocietal2

 

Lorsque j’ai évoqué précédemment l’essai des générateurs de bruit blanc, j’ai écrit que je n’étais pas en mesure de voir les progrès liés à leur utilisation au début.
C’est vrai, ils étaient si infimes par rapport à l’effort qu’ils me demandaient que je ne les voyais pas. Mr R.*, lui, les voyait et ne comprenait pas ma détresse lorsqu’il aurait voulu me voir heureuse et emplie d’espoir.
C’est bien plus tard, lorsque les progrès n’ont plus été associés à la douleur et à la fatigue que j’ai été capable de me rendre compte de leur réalité.

Je me permettrai donc ici un message à l’entourage proche des hyperacousiques…
Votre place est difficile, vous accompagnez quelqu’un dont le handicap est invisible, vous partagez la vie de quelqu’un qui souffre de ce qui vous semble normal, vous verrez probablement avant cette personne les progrès qu’il ou elle fera. N’hésitez pas à les lui souligner mais ne lui en veuillez pas s’il ou elle ne peut pas les voir, il ou elle est trop occupé à progresser, cela lui demande trop d’énergie pour qu’il puisse les voir.
Ne pensez pas que cette personne voit tout en noir quand elle voit des aggravations là où vous voyez des améliorations, s’il ou elle réagit ainsi c’est parce que toute son énergie passe dans l’effort et que le résultat est très loin d’être à la hauteur de cette énergie dépensée.
Quand vous avez mal à la tête, vous ne remarquez pas l’effet de l’anti-douleur que vous venez de prendre lorsqu’il commence à agir, vous avez mal à la tête point. C’est seulement quand vous ressentez un vrai soulagement que vous reconnaissez l’effet de l’anti-douleur.
Pour nous, c’est pareil, c’est seulement quand la douleur diminue vraiment (voir disparait) que nous pouvons nous rendre compte du progrès effectué.

Un message aux hyperacousiques maintenant…
Si votre entourage dit que vous progressez, écoutez le. Il a probablement raison. Même si vous n’êtes peut-être pas encore en mesure de vous en rendre compte, eux le sont, croyez-les.
Accrochez-vous à leur enthousiasme  jusqu’à ce qu’il devienne le votre. Parce qu’il le deviendra.

 * Mr R. est quelqu’un d’important dans ma vie qui a été très présent, voir même, d’une certaine façon, initiateur de mon auto-rééducation.