Archives pour la catégorie Ça ira mieux demain

Jour 47.

pause

 

Je n’aurais pas du écrire aujourd’hui.
Je n’ai rien fait à part une mini-sortie pour acheter du pain.

J’ai mal et les acouphènes ne me laissent pas une seconde de répit. C’est épuisant.

À partir de demain et jusqu’à la fin de la semaine prochaine, je vais donc prendre une pause bien nécessaire. Je l’aurais prise même sans cela puisque je serai en formation (chez moi… On peut voir ça comme un avantage) mais je dois dire qu’elle tombe au bon moment. Je ne serais vraiment pas en mesure de reprendre la route pour l’instant.

J’ai très peur des acouphènes, leur aggravation m’inquiète et je ne veux pas prendre de risque. Je vais donc aussi profiter de cette pause pour réfléchir à un nouveau rythme comme me l’a conseillé le docteur L.

À bientôt !

Jour 46.

J'adore la salle d'attente du Docteur L. parce que les chaises ont le sourire.
J’adore la salle d’attente du Docteur L. parce que les chaises ont le sourire.

 

Réveil léger ce matin… C’est fou ce qu’on se sent bien quand la douleur vous abandonne un peu (message aux acouphènes, si vous pouviez faire pareil, ce serait sympa !).

Malheureusement, les différents trajets pour aller voir le docteur L. puis madame N. auront eu raison de ma légèreté.

Je vous raconte tout de même rapidement mes rendez-vous…

Le docteur L. m’a encore une fois répété qu’il fallait continuer, mais en douceur… Je pars de très loin et ne peux être sans arrêt dans la lutte.
Je note et vais donc réfléchir à un nouveau rythme pour les semaines à venir.

Madame N. m’a fait faire des exercices d’ancrage… J’y ai découvert que toute mon énergie était utilisée pour (sup)porter ma tête. Intéressant. Il faut dire qu’il y en a des trucs dans ma tête, c’est lourd à porter tout ça !
Plus sérieusement, l’objectif est donc, avec des exercices, de réussir à la répartir de façon plus uniforme. Je n’ai pas très bien compris comment mais je vous raconterai.

Prochains rendez-vous dans quelques semaines, en attendant retour sur le confortable canapé de mon hôte.

Après un sympathique repas sur la terrasse et une chouette mais trop bruyante balade avec Mr R. (pour fuir l’aspirateur qui avait pris le pouvoir chez lui) il m’a fallu bien du courage pour reprendre un taxi direction la maison…

Douleur, acouphènes, fatigue… Je ne dois pas être belle à voir ce soir.

À suivre !

Jour 45.

taxi

 

Toute petite journée. Toute petite forme.
La douleur m’a empêché de dormir. J’en ai vraiment fait trop hier.
Je devais prendre le bus pour aller chez Mr R., j’ai même hésité à tout annuler et puis, dans un élan de courage, j’ai appelé un taxi.

Casque d’abord, bouchons en plus ensuite… Je suis arrivé en mode larve chez mon hôte qui a eu la gentillesse de me laisser me reposer dans son canapé. Pour une fois qu’il était présent à mon arrivée, j’étais bien déçue d’être à ce point ralentie par la douleur, la fatigue et les acouphènes.

Je crois que j’ai mis toute mon énergie dans une bataille de chatouilles et une douce soirée de photos qui ont eu l’avantage de me changer les idées.

Demain, rendez-vous avec le docteur L.

À suivre !