Archives pour la catégorie Bilan

Un an !

La Maison :-)
La Maison :-)

 

Un an !

26 décembre 2013. Le lendemain de Noël, c’est facile à retenir.
C’est ce jour là que tout a vraiment commencé.
Ce jour là que j’ai pris le bus d’abord pour quelques minutes, puis de plus en plus.
Ce n’était pas toujours évident, vous vous souvenez ?

Des jours et des jours à prendre d’abord 1 bus, puis 2, puis le train…
Des jours et des jours à raconter, partager, expliquer…

Et puis… La vie.

Voilà bien longtemps que je ne vous ai plus raconté mes aventures.
Pas que je me sois arrêtée, oh non, mais j’ai manqué de temps…
Vivre, ça prend beaucoup de temps et d’énergie… J’avais oublié !

Et puis j’ai travaillé aussi (le chômage m’a été bien utile mais avouons-le, avoir un travail c’est tout de même nettement plus confortable !).

Travailler la semaine et vivre le week-end, forcément, ça ne laisse plus beaucoup de place à l’écriture, j’en suis bien désolée !

Mais après un an, je ne pouvais plus rester silencieuse, il fallait que je vous raconte ce que je suis maintenant capable de faire !

Vous êtes prêts ?

Je suis maintenant capable d’aller chez Mr R. et de revenir le même jour (2×45’ de bus voir plus en cas d’embouteillages) sans bouchons ni casque.
Je peux passer 2 heures chaque semaine au centre équestre situé sur les quais (le passage des voitures ? Même pas peur !) sans bouchons ni casque.
Je peux partager un repas entre amis, même en présence d’enfants, sans devoir m’éclipser…Et ça, sans bouchons ni casque.
Je peux faire tout ça… LE MÊME JOUR !

Je peux passer 20 minutes à coté d’une cour de récréation sans bouchons ni casque (mais en ayant mal quand même… J’ai fait beaucoup de progrès cependant je n’espère tout de même pas de miracle !)
Je peux boire un verre dans un café moyennement calme après une heure de voiture (mais en ayant mal quand même… Pas encore de miracle mais ça pourrait bien venir !)
Je peux faire un aller-retour en train jusqu’à la gare St Lazare, passer 20 minutes dans la gare et savourer au retour le délicieux Whooper acheté par Mr R. (parce que bon, il ne faut pas exagérer, je ne suis pas encore capable de passer 20’ dans les files d’attentes interminables et bruyantes du Burger King, mais ça pourrait bien venir !)

Et ce n’est pas tout !

Pendant que vous profitiez de votre long week-end du 11 novembre, moi, je réalisais un exploit (oui oui, je peux au moins employer ce mot là !)
Ce week-end-là, j’ai fait ce que je n’aurais pas imaginé pouvoir refaire un jour… J’ai retrouvé MON Pays !
Chez moi, mon vrai CHEZ MOI (pas celui que j’habite en ce moment, non, le vrai de vrai, celui que j’aime), il se situe à quelques 300 km au nord.
Vous avez bien lu… 300 km d’autoroute… En voiture !
C’est Mr R. qui a décidé de la date.
C’est moi qui ai étudié les itinéraires, déterminé les haltes touristiques et choisi les hôtels.
Après échange avec le docteur L., il a été établi que le trajet aller, comme le trajet retour, se ferait en deux étapes… Le voyage s’est donc dessiné ainsi :
Départ angoissé de chez moi et sortie d’Ile-de-France un peu périlleuse un vendredi soir veille de long week-end.
Premier arrêt touristique et auditivement indispensable à Compiègne (joli centre ville).
Deuxième arrêt pour une nuit la plus réparatrice possible à Cambrai (évidemment, nous y avons fait acheté quelques bêtises).
Nouvelle étape à Mons (magnifique vue depuis le beffroi).
Et enfin… MON VILLAGE, MA FAMILLE.
Moins de 2 jours sur place et déjà il a fallu prendre le chemin du retour.
Première étape à Douai (Pas très reposante… Dans un pub. Mais c’était pour la bonne cause : revoir une amie pas vue depuis 10 ans !)
Une nuit à Amiens (J’ai moyennement apprécié le moment où toutes les cloches de la villes ont retenti probablement pour commémorer le 11 novembre – parce que j’étais dehors à ce moment là, évidemment ! – La ville est néanmoins très jolie, je me verrais bien y vivre un jour prochain)
Dernière pause à Beauvais et retour en Ile-de-France.
Bilan… 815 km.
(Il m’a fallu 2 semaines pour retrouver mon énergie et un niveau d’acouphènes acceptable ensuite mais je suis prête à recommencer dès demain !)

Cet incroyable voyage a fait tomber de nouvelles barrières…
Aujourd’hui, mes impossibles ont changé !

Prochain objectif… Tours en train.

Je vous raconterai.

À suivre !

Jour 100.

100

 

100e jour… Un jour normal…

Pour ce 100e jour, je voulais faire quelquechose d’exceptionnel mais, après discussion avec celui qui partage mon aventure un peu plus que les autres, j’ai réalisé que ce qui est exceptionnel, ce sont tous ces détails du quotidien qui ne sont plus des problèmes, toutes ces petites choses qui sont si grandes pour moi…
Alors, voilà, ce 100e jour sera NORMAL !

Monsieur R., Mini R. et moi avons fait les courses.
Nous avons ensuite fait fonctionner le lave vaisselle et je suis restée dans la pièce une bonne partie du temps.

Un samedi normal… Normal aujourd’hui mais pas lorsque je me suis lancée dans cette aventure !

100 jours et tant de changements !
Tant de choses que je peux faire aujourd’hui, que je ne pouvais même pas imaginer en décembre dernier.

Tout n’est pas encore simple, loin de là mais plus rien n’est impossible !

Vous êtes prêts à me suivre ?
Parce que moi, j’ai bien l’intention de continuer jusqu’à ce que ce blog n’ait plus de raison d’être… Jusqu’à ce que je puisse tout faire comme vous et que ce soit… NORMAL !

À suivre !

Jour 60.

Traverser... La rue, le périph', la ville !
Traverser… La rue, le périph’, la ville !

 

60 jours. 3 mois.
Vous aussi vous trouvez que le temps passe vite ?

Après 3 mois je pense pouvoir dire que je suis capable de faire l’aller-retour en bus jusqu’à la porte de Champerret sans difficulté.
Même malgré ma « régression » de ces dernières semaines !

Je peux donc officiellement élargir ma zone de recherche d’emploi aux quelques rues qui bordent l’endroit (cher lecteur, oui, oui, toi qui a implanté ta société dans ce coin et qui aurait grandement besoin d’une graphiste sympa à temps plein, si tu te sens visé… C’est le cas!).

Pour fêter ce 60e jour d’exercices et surtout parce que je n’avais pas le temps d’en faire plus, je suis allée rêver un instant dans les rayons de Neuilly-Dessin et je n’ai… Rien acheté ! (Là vous avez le droit, voir même le devoir, de me féliciter).

Au retour, petit détour par une boutique de déco & un supermarché… Même pas mal !
(enfin presque mais si peu que ça ne compte pas)

Si l’on m’avait dit il y a 3 mois et un jour que je pourrais aujourd’hui aller me balader dans Paris, je ne l’aurais jamais cru.
Alors même si je suis frustrée du caractère encore trop restreint de mon « aire de jeu », je suis tout de même contente (et un peu fière aussi) d’en être « déjà » arrivée là.
Et ça ne fait que commencer !

À suivre !