Jour 23.

moulinrouge

 

Je l’ai revu… Après tant d’années, je l’ai revu.
Dans le bus, je trépignais comme une enfant. Je regardais partout, cherchais de vieux repères.

Premier sourire… L’Européen.
C’est le premier que j’ai reconnu. Les souvenirs sont revenus immédiatement. Vincent & Philippe Delerm, Jeanne Cherhal, Mr. R.

Et enfin il est apparu, moins flamboyant que dans mes souvenirs mais plein d’eux.

J’ai revu le Moulin Rouge.

Pour vous c’est surement « juste » un lieu de tourisme parisien, pour moi c’est le studio de télévision dans lequel j’ai passé de grands moments de rires aux sonorités québecoises… C’était il y a longtemps, très longtemps, avant.

Aujourd’hui, j’avais rendez-vous dans le XVIIIe arrondissement de Paris pour finaliser ma fin de contrat (merci cher ex-patron si empathique avec les travailleurs handicapés), j’ai donc décidé d’y aller en bus.

J’ai emprunté la même ligne que lorsque je suis allée au square des Batignolles mais suis descendue quelques arrêts plus loin.
Je pensais faire le trajet sans bouchons mais malheureusement, l’horrible voix d’annonce des arrêts hurlait encore (souvenez-vous du 21e jour) j’ai donc rapidement mis mes bouchons car je ne pouvais me permettre d’être déconcentrée par une trop grande douleur lors de mon rendez-vous.

À part ce problème, le trajet, en bus et à pieds, s’est bien passé et je suis arrivée à mon but sans trop de douleur.

Elle s’est par contre vite manifestée sur mon lieu de rendez-vous… Des bureaux encore quasiment vides avec une impressionnante hauteur sous plafond qui fait résonner jusqu’aux respirations de ceux qui ont le courage d’y travailler !

2 heures là bas et j’étais totalement incapable d’envisager les 10 minutes de marche et 30 minutes de bus qui me séparaient de chez moi… J’ai donc du me résoudre à prendre un taxi. 10 ou 15 minutes. Avec bouchons.

Ma fin de journée s’est passée au ralenti. Je suis épuisée et j’ai mal. Les acouphènes sont plus élevés que d’habitude et me jouent diverses musiques dans les oreilles… Pas spécialement agréable.
Avec un peu de chance, demain, tout ira mieux !

À suivre !