Jour 16.

j16

 

Aujourd’hui… Rattrapage de jeudi et destination… Paris.
Porte de Champerret toujours mais pour la première fois je me suis « risquée » à une petite balade. Toute petite, juste un pâté de maison mais c’est un début.

J’ai eu un peu de mal à mettre de coté le souvenir des paroles de Docteur L. « Il y a forcément un moment où un truc va arriver », surtout avec ces sirènes de pompiers que j’entendais pas très loin.

C’est la première fois que je ressentais cette inquiétude à simplement marcher dans la rue.
J’avais déjà lu des témoignages d’hyperacousiques qui exprimaient cette peur perpétuelle du bruit qui pouvait survenir mais je ne l’avais jamais vécue.
Jamais en sortant de chez moi je ne redoutais qu’un bruit fort me surprenne et me fasse mal. J’évitais les lieux bruyants mais je n’avais pas sans cesse en tête qu’un « accident » pouvait arriver à tout moment. Pas consciemment en tous cas. C’est très désagréable, il va vite falloir que j’oublie cette réflexion !

De retour à la station de bus, après 10 minutes d’attente, mon nouveau moyen de transport préféré a pris le chemin du retour mais je n’avais pas envie de rentrer. J’ai donc fait un détour pour acheter le paquet de farine que j’avais oublié hier (vous avez remarqué, j’oublie toujours un truc) quelle drôle d’idée j’ai eu là un samedi après-midi.

Il y avait environ 1 milliard de personnes avant moi à la caisse (j’exagère à peine évidemment) pourtant, étrangement, je n’avais presque pas mal, juste d’un coté. Je suis donc rentrée et c’est là que la fatigue et la douleur me sont violemment tombées dessus.

Il faudra que je demande à Docteur L. comment ce phénomène peut s’expliquer. Il m’arrive de temps en temps d’avoir mal « après » et je sais que dans ces cas là, la douleur est engénéral plus forte et plus durable que lorsque j’ai mal sur le moment.

Bref… Je me suis endormie, ce qui a fait le bonheur du chat qui s’est empressée de faire comme moi et… Sur moi.

2 heures plus tard, je suis toujours très fatiguée et la douleur est encore présente, pas insurmontable mais bien présente, des deux cotés cette fois comme les acouphènes, un peu plus forts que d’habitude et légèrement sifflants.

Heureusement, demain, c’est dimanche et dimanche c’est ma journée off.

À suivre !